PETIT PAYS

Gaël faye est un auteur Né au Burundi en 1982 d’une mère rwandaise et d’un père expatrié français ( comme Gabriel dans le livre ) mais il nous précise que son livre n’est pas une autobiographie.

Durant le génocide il est allé s’installer en France à Versailles et depuis 2015 il est retourné vivre dans le pays de sa maman à Kigali. Gaël Faye étudie au lycée Jules-Ferry à Versailles, puis dans une école de commerce, il obtient ensuite un master de finance et travaille à Londres durant deux ans pour un fonds d’investissement Il quitte la cité de Londres pour se lancer dans l’écriture et la musique.


C’est un livre qui raconte le génocide avec la perception d’un enfant. Gabriel a une dizaine d’années au début de l’année 1993 et vit une enfance heureuse dans le confortable quartier de Kinanira à Bujumbura (Burundi) avec son père, entrepreneur expatrié français, sa mère, d’origine rwandaise, et sa petite sœur Ana. Gabriel mène une enfance heureuse dans une famille aisée, entouré d’un groupe d’amis avec qui il fait les quatre cents coups. Mais son bonheur va être menacé par la réalité géopolitique du Burundi : après la séparation de ses parents, il assiste à la dégradation de la situation géopolitique de la région, avec la guerre civile burundaise suivie du génocide des Tutsis au Rwanda. Gabriel nous raconte comment il a vécu le génocide alors qu’il n’était encore qu’un enfant, comment sa vie a basculé du jour au lendemain et surtout comment son enfance lui a été volé.

C’est un roman qui nous impose une prise de conscience sur la méchanceté qui peut habiter en l’homme charnel,

Gabrielle

Notre avis:

Petit pays est un Roman très difficile à lire, car très réaliste. Il retrace le parcours d’un enfant de 13 ans plongé dans le génocide rwandais. C’est l’histoire de toutes ces familles qui ont vu leurs vies basculer du jour au lendemain.
C’est un roman qui nous impose une prise de conscience sur la méchanceté qui peut habiter en l’homme charnel, et donc, de se poser la question à savoir: Quel est le vrai sens de la vie? Est ce parce que nous ne sommes pas d’une même ethnie, d’un même pays, d’une même culture que nous devons nous détester ? Se haïr ? Au point de vouloir détruire notre prochain ?
A travers « Petit Pays » chaque lecteur devrait prendre conscience que l’amour envers son prochain est indispensable pour la cohabitation dans ce monde, car nous sommes tous DIFFÉRENTS. Si nous ne nous entraidons pas, si nous ne nous aimons pas comme notre Créateur nous a aimés, il y aura toujours des catastrophes humanitaires de cette ampleur.

👋🏼

Abonnez-vous
error0

Gabrielle Mvondo, actuaire, passionnée de lecture et fondatrice de ImagineDecoByMv

Comments

  • mai 24, 2019
    reply
    mira

    J’AI PRIS BEAUCOUP DE PLAISIR À LIRE CE LIVRE. IL EST TELLEMENT RÉALISTE QUE J’IMAGINAIS LES LIEUX QUE DÉCRIVAIT L’AUTEUR. CE LIVRE M’A FAIT VOYAGER. J’AI RESSENTI BEAUCOUP DE PEINE FACE AU RÉCIT DU MASSACRE AU RWANDA. SI IL Y A QUELQUES CHOSES A RETENIR, C’EST QUE LA HAINE NE RÉSOUT RIEN MAIS ELLE DÉTRUIT DES VIES.
    CETTE HISTOIRE EST TELLEMENT RÉEL: LES MEURTRES POUR LE POUVOIR, LES COUPS D’ÉTAT, LES DIFFÉRENTS ETHNIES QUI SE DÉTESTENT POUR UN RIEN, C’EST ENCORE LE QUOTIDIEN DE BEAUCOUP DE PAYS. C’EST TRISTE PARCE QUE BEAUCOUP N’ONT TOUJOURS PAS COMPRIS QUE L’AMOUR EST LE SENTIMENT LE PLUS IMPORTANT, L’AMOUR DONNE LA VIE ET DE L’ESPOIR. AIMER SON PROCHAIN C’EST LA CLÉS POUR LA PAIX.

  • mai 25, 2019
    reply
    Kassia kBny

    aucun enfant ni etre humain ne devrait a vivre Une guerre ou pire encore un genocide. Ce livre m’a emu. Entre rireS (les souvenirs chaleureux de gabriel avant, quand tout allait bien a bujumbura, quand l’innOcence de l’enfance etait au dessus de tout.) et larmEs…
    j’admire gael faye d’avoir reussi a mettre des mots sur ses mAux a travers ce roman.
    Vraiment, Je RECOMMAnde ce livre, vraiment lisez-le vous ne serez pas déçu.

Leave a Comment